>
La marque
>
Histoire d’un territoire

Histoire d’un territoire

1829, création de l’entreprise Leborgne en Savoie

En 1829, la famille Leborgne, moitié savoyarde moitié française (eh oui, la Savoie n’est devenue française qu’en 1860) développe l’activité métallurgique au sein d’un territoire où le travail de la forge est déjà pluriséculaire. En effet, c’est dans le Val de Bens (massif de Belledonne) que les moines Chartreux forgeaient épées, haches et autres armes de taille qui équipaient les chevaliers en partance pour les Croisades, dès l’extrême fin du 11e siècle donc.

Au 19e siècle, c’est l’expansion du chemin de fer, des chantiers navals, du percement du canal de Suez par Ferdinand de Lesseps et autres grands chantiers dans un empire colonial qui ne cesse de s’étendre. En entrepreneur averti, Emile Leborgne spécialise sa forge dans la production d’outils à main originaux, adaptables et de grande qualité, destinés à une clientèle exigeante.

Forgerons Leborgne en 1905

Création d’un pôle sidérurgique ouvert sur le monde

Afin d’honorer l’afflux de commandes, Emile Leborgne incite à l’ouverture d’autres taillandiers autonomes sur le territoire. Des milliers de pelles, les fameuses « Allevardes », gagnent ainsi l’Egypte. Dans le Tonkin, on utilise les bêches de rizières Leborgne et en Algérie ses pioches haches. 

La gamme de produits s’enrichit considérablement. Et pour cause, la plupart de ces nouveaux modèles sont réadaptés voire améliorés selon les conditions géologiques et géographiques des pays ou régions auxquels ils sont destinés.

A la pointe du marketing produit... dès 1880 !

L’entreprise Leborgne est la première à sortir un catalogue photographique de ses outils. Nous sommes en 1880 et le travail est réalisé à Lyon sur les toutes premières plaques au gélatino-bromure d’argent mises au point l’année précédente par Auguste et Louis Lumière.

Ancien logo LeborgneAncien logo Leborgne

Après la grande guerre, s’adapter à la chute des prix

L’entreprise, désormais aux mains de l’ingénieur Yves Lozac’hmeur époux de Jeanne Leborgne, comprend qu’elle doit investir dans les moyens mécaniques les plus modernes de l’entre-deux guerres, afin de produire davantage et mieux.

Qualité, écoute et innovation

Après la seconde guerre mondiale, Yvon et Michel Lozac’hmeur investissent dans l’électrification du site et parviennent à faire à nouveau rayonner l’entreprise en France et dans les pays limitrophes.

Dans les années 1980, la relève est assurée par Denis et François, les fils d’Yvon Lozac’hmeur. Le monde a considérablement changé avec l’avènement de l’ère des loisirs, des nouvelles technologies, d’une concurrence à l’échelle planétaire… Leborgne, qui a maintes fois montré ses capacités d’adaptabilité, relève le défi avec des armes parfaitement affutées : la qualité, l’écoute et l’innovation.

D’ailleurs, les clients ne s’y trompent pas : dans une enquête IPSOS réalisée en 2010, ils sont 91 % à placer la qualité des produits Leborgne comme premier critère de choix.

Catalogue photographique Leborgne

Aujourd’hui : 2 sites… plus que jamais savoyards !

En pleine expansion, Leborgne a ouvert un 2e site de production en 2000 à La Rochette, situé à 3 km de son site historique d’Arvillard où se trouve la forge.

A La Rochette, Leborgne a mis en place un atelier d’emmanchage et d’étiquetage d’outils ainsi qu’une plateforme d’expédition en direction du marché national comme international. C’est aussi sur ce site que se joue l’action commerciale de l’entreprise. On y parle merchandising, information consommateur et dynamique promotionnelle...