fr / en / es
>
>
Les 6 conseils pour jardiner sur de petites surfaces : carrés de potager, plates-bandes, jardinières
Actualités
Jardin - 01.06.2021

Les 6 conseils pour jardiner sur de petites surfaces : carrés de potager, plates-bandes, jardinières

Les 6 conseils pour jardiner sur de petites surfaces : carrés de potager, plates-bandes, jardinières

1 Français sur 7 rêverait d’avoir un potager. Seulement beaucoup, surtout dans les villes, ne disposent que de quelques mètres carrés. Comment faire ? Rassurez-vous, c’est suffisant pour vous lancer dans la grande aventure du jardinage ! Vous pourrez même très vite récolter vos premiers fruits et légumes et fleurir votre balcon sans grande difficulté et pour un coût réduit. Voici donc tous les conseils nécessaires pour aménager simplement un petit coin de nature…

 

Conseil 1 : Choisir le bon emplacement

 

C’est la première étape : il est important de choisir un emplacement ensoleillé. Si vous voulez que votre culture potagère fonctionne, il est préférable que votre petit coin de terre soit suffisamment bien orienté, idéalement sud-ouest ou sud-est. Au nord, il sera nettement plus compliqué de faire pousser le moindre légume. Aussi, si l’air est nécessaire pour faire pousser correctement vos plantations, il vaut mieux éviter d’installer son potager sur un espace trop exposé aux vents. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le protéger à l’aide d’un paravent. 

Pour ne pas commettre d’impair, pensez en amont à préparer un plan avec les dimensions de votre parcelle. Un dessin sera une excellente solution pour vous rendre compte des possibilités de votre espace. Les végétaux de petite taille auront souvent votre préférence.
 

Carré de potager en bois, idéal pour jardiner sur de petites surfaces
 

 

 

Conseil 2 : Sélectionner les plantes les plus adaptées

 

Il est évident que sur un espace réduit, certaines espèces seront plus faciles à cultiver que d’autres. Voici donc une petite sélection qui vous aidera à vous y retrouver :

 

  • Fruits et légumes pour un potager gourmand


•    Les fraises : choisissez plutôt des variétés remontantes pour pouvoir en profiter plus longtemps. Placez vos pots en plein soleil et arrosez toujours les fraises sans mouiller les feuilles. Elles feront plaisir à toute la famille. Pour les amateurs, n’oubliez pas non plus myrtilles et groseilles.


•    Les tomates-cerises : faciles à planter et à faire pousser, c’est un choix très productif. Pour un même pied, vous aurez une production bien plus importante qu’avec une variété de tomate classique. Plantées au printemps, vous en profiterez dès cet été. Ce sera la valeur sûre de vos apéritifs entre amis !


•    Un mélange de légumes du soleil : courgettes, poivrons, aubergines. Choisissez des plants de légumes greffés plus résistants et nécessitant peu d’entretien. Pour la courgette, il faudra beaucoup de soleil et d’eau. Semez l’ensemble dès le printemps pour vos ratatouilles estivales.


•    Les radis : ils sont à semer à la volée dès le mois de mai en pensant à recouvrir les graines avec un peu de terre et à arroser régulièrement. Et ensuite, à vous les radis croc-au-sel !


•    Le raisin : eh oui, c’est possible ! Il vous faudra bien sûr le tailler régulièrement et lui trouver une bonne place au soleil.


•    Laitue, épinard, bette : ces variétés sont les moins gourmandes en matière d’ensoleillement. En revanche, elles demanderont un arrosage abondant. L’avantage des salades est qu’elles ne mettront que 4 à 6 semaines avant d’arriver à maturité.

 

  • Herbes aromatiques à disposition


Quoi de plus agréable lorsqu’on cuisine que de pouvoir mettre un pied dehors pour cueillir de bonnes herbes fraîches pour sublimer son plat. Et sachez-le, l’ensemble des herbes aromatiques se plaisent particulièrement sur de petites surfaces où elles parviendront à pousser rapidement. Alors n’hésitez pas et tournez-vous vers le persil, la ciboulette ou encore la menthe. Ce qu’elles aiment le plus, c’est le soleil ! Seul le basilic sera à isoler des autres herbes aromatiques puisqu’il préfère la mi-ombre.

 

La ciboulette, idéale à faire pousser sur de petites surfaces
 

 

 

  • Plantes vertes et fleurs colorées


Vos choix seront guidés par la luminosité de votre parcelle. Si vous ne bénéficiez que de peu de soleil, préférez des plantes vertes comme le lierre ou les fougères, ou encore des bégonias ou du chèvrefeuille. Si en revanche, votre espace est orienté vers le sud, vous pourrez vous offrir quelques lilas, magnolias ou lauriers roses. En automne ou en hiver, pourquoi ne pas choisir des anémones ou des primevères pour un peu de couleur.

 

Conseil 3 : Le bon terreau dans le bon pot !

 

Pour les plants qui nécessitent des pots, optez pour les bons contenants. Préférez plutôt des pots en terre cuite qui laisse passer l’air et l’eau. Mais attention, ils peuvent casser sous l’effet du gel. Il peut être intéressant de choisir de grandes jardinières dans lesquelles vous pourrez faire pousser plusieurs plantes. Plantez vos courgettes, vos concombres ou vos tomates dans des bacs profonds de 40 à 50 cm. Pour les aromates, des pots de 15 à 20 cm de profondeur suffiront.  Pour éviter les chignons racinaires, retirez régulièrement la motte du pot pour vérifier l’état des racines. Vous en profiterez aussi pour rempotez les arbustes une fois par an dans un pot légèrement plus grand. 

Prévoyez un lit de billes d’argile dans le fond de vos pots pour faciliter le drainage ainsi qu’une soucoupe pour récupérer l’eau.
Pour la terre, choisissez du terreau de bonne qualité et de préférence biologique sans engrais artificiels. Sachez qu’il existe différents types de terreaux. Un terreau spécial légumes sera plus riche en éléments nutritifs. Un terreau ordinaire vous demandera davantage d’apports.

 

Conseil 4 : Nourrir et protéger ses plantations

 

La bonne terre ou le bon contenant, ça ne suffit pas ! Il faut penser à enrichir votre terreau. Pour le faire naturellement et dynamiser la croissance de vos plantes, pensez au marc de café ! Après l’avoir fait sécher dans un endroit bien aéré pour éviter qu’il moisisse, mélanger-le à proportion d’1/3 de marc pour 2/3 de terreau et déposez-le en surface. Vous pourrez alors utiliser une griffe pour l’incorporer au reste du terreau.

Si vous avez la place d’installer un composteur, celui-ci peut également vous aider non seulement à réduire vos déchets ménagers mais surtout à les transformer en compost pour nourrir votre terreau et aider vos plants à se développer. Ajoutez-en tous les 15 jours en le déposant en surface, ce qui permettra de nourrir les racines grâce à l’eau.

Aussi, le paillage n’est pas réservé qu’aux grands jardins. Il peut tout à fait être adapté à votre mini-jardin pour économiser l’eau. Lorsque les températures sont élevées, l’eau a tendance à très vite s’évaporer. En installant sur votre terreau une couche de paille ou d’un autre matériau adapté, la fréquence de vos arrosages sera moins importante. 

 

Conseil 5 : Un arrosage de précision

 

Pour votre mini-potager, comme dans un grand jardin, ne laissez pas votre terreau se dessécher. Il est donc indispensable d’arroser très régulièrement car s’il devient sec, il risque de se rétracter et d’être plus difficile à réhydrater. Si cela arrive, placez vos pots dans des grandes bassines remplies d’eau. Pour que le terreau de votre potager soit constamment humide, arrosez-le une à deux fois par jour pendant les périodes chaudes. A l’inverse, attention au terreau trop humide qui pourrait faire mourir vos plantations et favoriser le développement des maladies comme le mildiou. Pour bien doser votre arrosage, vous pouvez utiliser un goutte-à-goutte fonctionnant par gravité ou une réserve d’eau à perfusion lente. Attention aussi à ne pas mouiller les feuilles. En été, préférez un arrosage tôt le matin ou le soir. A l’automne, arrosez plutôt en milieu de journée. 

 

Conseil 6 : Outils et accessoires, seulement l’essentiel !

 

Lorsque vous décidez de vous lancer dans le jardinage, même sur un petit espace, il faut s’assurer de disposer du bon matériel. Un bon arrosoir d’au moins 5 L sera nécessaire ainsi qu’un pulvérisateur qui vous permettra de rafraîchir les feuilles des plantes.  Mais attention, certains légumes comme les tomates n’aiment pas avoir les feuilles humides. L’autre accessoire indispensable, c’est la paire de gants. Avec elle, vous serez protégé de la saleté bien sûr, mais aussi des éventuelles petites blessures. Vos mains seront ainsi en sécurité quand vous utiliserez des outils coupants.


Du côté des outils, inutile d’acheter toute la gamme du rayon jardinage mais il existe tout de même des essentiels

 

  • La serfouette à main : Tout à fait adapté à la culture en balconnière, bordures ou platebandes, cet outil sera votre alliée pour piocher, biner et casser efficacement la croûte du sol. Découvrez la serfouette à main Leborgne

 

  • Le râteau à main : c’est le petit outil à main idéal pour désherber les balconnières. Très pratique, il dispose d’un côté pour biner et d’un côté pour ratisser. Découvrez le râteau à main Leborgne

 

  • La griffe 3 dents : Très lègère, cette griffe 3 dents voua aidera pour aérer le sol. Elle est aussi très efficace pour désherber ou ameublir le sol. C’est une alliée de choix pour vos semis. Découvrez la griffe 3 dents Leborgne

 

Griffe 3 dents Leborgne
 

 

 

  • Le transplantoir : Avec ses bords latéraux droits, la version Leborgne sera tout à fait utile pour transplanter ou enterrer des bulbes. Vous vous en servirez aussi pour creuser facilement la terre de vos jardinières. Découvrez le transplantoir Leborgne

 

  • Le couteau désherbeur ou binette lame V : La pointe fendue du couteau désherbeur est idéale pour saisir et arracher les racines. C’est lui qu’il vous faut pour désherber et préparer la terre avant les nouvelles plantations. Pour vos opérations de désherbage, vous pouvez aussi opter pour la binette lame V. Découvrez le couteau désherbeur Leborgne / Découvrez la binette lame V

 

Couteau désherbeur Leborgne
 

 

 

Bonus : Pour aller plus loin !

 

Pour celles et ceux qui se sentiraient tout de même un peu à l’étroit sur leur petite parcelle pour s’adonner à leur passion du jardinage, il existe encore des alternatives.


La première, c’est celle des jardins partagés. Ce sont des espaces communs dans lesquels on cultive son propre potager. C’est un concept qui favorise le partage et la solidarité. Les jardins partagés sont généralement gérés par des habitants d’un même quartier. Ils peuvent être situés sur des friches ou encore des toits publics. Ils peuvent être privés ou publics. Pour trouver le jardin partagé le plus proche de chez vous, le plus simple est d’aller vous renseigner auprès de votre mairie.


Vous pouvez aussi penser à la location ou au partage de jardin entre particuliers. Pour tout savoir sur cette solution, rendez-vous sur le site www.jardins-prives.com. Enfin, certains prêtent leur jardin ou un bout de leur jardin, une idée à découvrir sur www.plantezcheznous.com
 


 

Ceci peut vous intéresser :  

Avec les engrais verts, faites du bien à vos cultures !

De nouveaux outils pour les professionnels du jardin et des espaces verts

Vous avez aimé ? alors partagez !