fr / en / es
>
>
Avec les engrais verts, faites du bien à vos cultures !
Actualités
Jardin - 28.05.2021

Avec les engrais verts, faites du bien à vos cultures !

Avec les engrais verts, faites du bien à vos cultures !

Vous souhaitez protéger et améliorer la qualité de vos sols sans produit chimique ? Il existe une solution 100% naturelle, celle des engrais verts. Moutarde, seigle, vesce ou encore phacélie, nombreuses sont les plantes à pouvoir booster vos sols entre deux cultures. Bien choisies, semées et coupées au bon moment, elles vous permettront notamment de nourrir et protéger vos sols mais aussi de favoriser toute une activité biologique. Nous vous disons tout des engrais verts et de leurs multiples atouts.

 

Un engrais vert, c’est quoi ?

 

L’engrais vert est d’abord une solution écologique. Ce sont tout simplement des plantes utiles pour nourrir et protéger les sols entre deux cultures. Utilisées comme engrais vert, elles ne sont donc pas destinées à être récoltées. Elles seront en revanche fauchées avant la floraison pour que laissées à la terre, elles puissent se décomposer avant la culture suivante. Grâce aux engrais verts, le sol ne reste pas nu, évitant ainsi le lessivage des sols causé par la pluie. Il est enrichi et protégé. Les engrais verts sont généralement faciles à cultiver. Les fleurs qu’ils produisent sont largement appréciées des insectes pollinisateurs. Plantées en bordures de potager, elles attirent notamment les abeilles qui pollinisent les légumes en fleur.

 

 

De nombreux atouts pour vos sols

 

  • Enrichir les sols

Pendant leur croissance, les engrais verts captent dans le sol des éléments nutritifs qu’ils vont stocker. Au moment de leur décomposition, ces éléments fertilisants seront restitués pour les cultures à venir. En fonction des espèces choisies, le sol sera particulièrement enrichi en azote, en phosphore ou encore en potassium.

 

  • Protéger les sols

Entre deux cultures, l’engrais vert agit comme une sorte de couverture de protection contre les différents aléas climatiques : l’érosion provoquée par le vent, le dessèchement lié au soleil, le compactage du sol engendré par la pluie.

 

  • Aérer les sols

Le développement en profondeur du système racinaire de l’engrais vert permet d’aérer et d’ameublir le sol. Les sillons ainsi formés peuvent faciliter les échanges d’eau et d’air avec la surface. Par ailleurs, les racines structurent le sol et limitent une fois encore l’érosion.

 

  • Offrir de l’humus

Grâce à la décomposition des matières organiques, le sol va pouvoir être abondamment alimenté en humus. Une fois la plante coupée, ses racines se décomposent en effet dans le sol en éléments fertilisants.

 

  • Lutter contre les mauvaises herbes

Les engrais verts ont la particularité de se développer rapidement. Ils peuvent ainsi efficacement concurrencer les mauvaises herbes qui auront plus de difficultés à proliférer. Pour y parvenir, il est important de ne couper son engrais vert ni trop tôt pour le laisser se développer un peu ni trop tard pour éviter la floraison et le développement des graines.

 

  • Favoriser tout un écosystème

Lorsque l’engrais vert aura été fauché et qu’il commencera à se décomposer, il attirera notamment de nombreux micro-organismes. L’activité biologique du sol va donc pouvoir se développer. Ce sont ces organismes qui vont favoriser l’assimilation par le sol des différents éléments nutritifs. Cet engrais vert en décomposition attirera aussi des vers de terre qui viendront eux aérer et décompacter naturellement la terre.

 

  • Prévenir certaines maladies

Pour stopper l’arrivée de certaines maladies, le secret, c’est de varier les engrais verts.
 

Les limites des engrais verts

 

Si les atouts des engrais verts sont nombreux, il existe malgré tout certains inconvénients. Le premier risque est de voir l’engrais vert se ressemer et polluer les cultures suivantes. Pour éviter cela, il suffit de couper les plantes choisies avant la floraison et surtout la formation de nouvelles graines. Aussi, certaines cultures ne sont pas adaptées à l’usage d’engrais verts. C’est le cas de certains légumes racines comme les carottes, les panais ou le salsifis qui exigent un sol propre. La solution est alors d’arracher l’engrais vert avec ses racines. D’autres légumes sont mal adaptés aux engrais verts comme l’oignon, l’ail ou l’échalote. Les matières organiques en décomposition pourraient provoquer de la pourriture au niveau du bulbe. Enfin, certains engrais verts peuvent favoriser le développement de maladies. Pour contrer cela, il est important de ne pas semer une espèce d’engrais vert de la même famille que la culture précédente ou suivante.

 

Quel engrais vert semer ?

 

  • Les crucifères

Les engrais verts de la famille des crucifères poussent très bien dans les sols pauvres en humus, comme les sols sableux par exemple. Et ils se développent très rapidement. La star des engrais verts crucifères, c’est la moutarde. Cette plante sauvage trouve son bonheur dans la plupart des sols. Elle pousse en seulement un ou deux mois. Semée généralement en octobre, il convient de la couper au moment de sa floraison.

 

  • Les graminées

Ces espèces sont souvent cultivées en mélange avec des légumineuses. C’est le cas du seigle que les paysans considèrent comme le blé des terres pauvres. C’est une variété qui peut aisément pousser dans des terres difficiles. Chaque graine développant deux tiges, cette plante possède un très grand pouvoir couvrant et lutte efficacement contre les mauvaises herbes.

 

  • Les légumineuses

Ce sont des engrais verts qui fixent particulièrement bien l’azote de l’atmosphère. Parmi les plus employées, le trèfle, très riche en azote, apporte de nombreux oligoéléments (calcium, fer, magnésium, zinc…). Il préfère les sols acides et légers. Quant à la vesce commune, elle est moins riche en minéraux mais elle est aussi peu exigeante par rapport à la nature du sol. Sa végétation est particulièrement efficace pour étouffer les mauvaises herbes. La fève, elle, est une plante rustique, peu exigeante et particulièrement adaptée aux sols lourds.

 

  • Les hydrophylacées

Avec ses belles fleurs violettes, la phacélie saura parfaitement séduire les insectes pollinisateurs et en particulier les abeilles. Grâce à son feuillage très fourni, elle joue aussi très bien le rôle de désherbant. Enfin, grâce à ses racines, elle saura piéger les polluants et restructurer vos sols. C’est sans doute l’un des engrais verts les plus polyvalents.
Mais l’engrais vert le plus efficace est un mélange que l’on appelle alors méteil. Il suffit de mélanger 2 ou 3 espèces que l’on sèmera en même temps.

 

Quand et comment semer ?

 

La première règle est de semer les engrais verts sur une terre bien dégagée. Sans pour autant travailler très finement la terre, il s’agit de la débarrasser de la végétation présente. On doit alors griffer le sol sur environ 5 cm, pourquoi pas avec la Biogrif’ 4 ou 5 dents Naturovert de Leborgne. Vous pourrez ensuite semer les graines d’engrais vert à la volée en comptant environ 1 g par m2. Passez ensuite un coup de râteau, par exemple avec le râteau dents droites duopro de Leborgne, pour répartir les graines et niveler le sol. Par temps sec, un arrosage peut évidemment être nécessaire. Et enfin, il sera intéressant de déposer une couche de paille qui laissera entrevoir la terre.

 

Biogrif' 5 dents Naturovert de Leborgne
 

 

Chaque engrais vert a sa période de semis. Voici donc quelques exemples :

  • La moutarde entre mars et août
  • La phacélie entre août et février
  • La vesce entre septembre et avril

Il faut donc retenir que des engrais verts peuvent être semés tout au long de l’année.
 

La bonne période pour couper les engrais verts

 

C’est juste après la floraison et avant la formation des graines qu’il vous faudra couper les tiges en laissant les racines dans la terre et les étaler sur le sol comme une sorte de paillage. L’autre option consiste à les enterrer en retournant le sol à grosse motte, comme avec la fourche à bêcher de Leborgne. Il est aussi possible d’enfouir l’engrais vert en décomposition à l’aide de la Biogrif’ de Leborgne. Vos légumes pourront alors être plantés dans ce sol quelques semaines plus tard seulement.

 

 


 

Ceci peut vous intéresser :  

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir son compost !

Obtenir un compost de meilleure qualité grâce à l'aération

Vous avez aimé ? alors partagez !