fr / en / es
>
>
Obtenir un compost de meilleure qualité grâce à l'aération
Actualités
Jardin - 26.03.2020

Obtenir un compost de meilleure qualité grâce à l'aération

Obtenir un compost de meilleure qualité grâce à l'aération

Du pétrole ? Non, du compost ! Cet engrais 100% biologique est véritablement « l'or noir des jardiniers » : il permet de recycler une grande partie de vos déchets alimentaires et végétaux qui, une fois décomposés, se changeront en une matière qui viendra nourrir naturellement la croissance de vos plantes et de votre potager… et sans dépenser un sou ! Économique, écologique et regorgeant de nombreuses vertus, il serait dommage de se passer de ce précieux fertilisant que l’on peut facilement réaliser soi-même. Avec notre Aérocompost de la gamme naturOvert®, nous vous offrons l’outil idéal pour brasser votre compost… car l’un des secrets d’un compost réussi, c’est sa bonne aération ! On vous explique pourquoi…

 

Le compost : qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ?

 

Réaliser du compost, c’est reproduire un processus naturel consistant à décomposer de la matière organique, pour former de l’humus (une matière riche en nutriments qui, à l’état naturel, tapisse la couche supérieure de nos sols). À l’instar du humus, le compost n’est pas une substance inerte mais une matière vivante, en perpétuelle évolution : c’est l’action combinée des insectes, des champignons et autres micro-organismes, alimentés régulièrement par l’apport de déchets végétaux et organiques, qui lui donneront son pouvoir fertilisant… grâce au processus de « dégradation ».

En d’autres termes, ces derniers vont « digérer » ces déchets pour les transformer en minéraux que nos plantes peuvent facilement assimiler. Ainsi stockés dans le compost, les nutriments viendront nourrir durablement les plantes qui pourront, à la manière d’un « garde-manger », venir y puiser les ressources dont elles ont besoin, au moment où elles en ont besoin. 

La réalisation de son propre compost est on ne peut plus simple, comme nous le détaillons dans notre article dédié aux différentes étapes de sa confection… Mais pour obtenir un mélange fermenté de qualité, une action essentielle est requise : l’aération !

 

L’aération… la clé d’un bon compostage !

 

L’une des clés de réussite d’un bon compost est une bonne aération. En effet l’action des microorganismes, insectes et vers doit se faire en condition d’aérobioseC’est-à-dire qu’il faut de l’oxygène pour permettre aux bactéries et à la faune de vivre et de décomposer les matières organiques. Lorsque les conditions sont mauvaises (excès d’eau par exemple), nous sommes en condition d’anaérobiose (= privé d’oxygène). Nous aurons une fermentation anaérobie qui va transformer les matières organiques carbonées en méthane (entre autres). Dans ce cas le compost que l’on obtiendra ne sera pas de bonne qualité…
 

 

« L’Aérocompost naturOvert Leborgne permet de mélanger le compost, d’accélérer le processus de décomposition, de diminuer les odeurs et de bénéficier d’un engrais 100 % naturel ! »

 

aerocompost mis en situation
Fidèle à son adage « jardiner au naturel », Leborgne s’engage dans la réduction des déchets, notamment avec son nouvel Aérocompost naturOvert®

 

Focus sur le nouvel Aérocompost naturOvert Leborgne

 

Pour avoir un bon compost et pour que les matières à l'intérieur se transforment rapidement en humus, le tas a en effet besoin d'une bonne aération. Mais, il n'est pas toujours aisé de l'aérer, surtout quand le composteur est plein… Leborgne a donc développé l’Aérocompost naturOvert®, permettant de mélanger le compost, d’accélérer le processus de décomposition, de diminuer les odeurs et de bénéficier d’un engrais 100 % naturel. Pour plus de confort d’utilisation et de maniabilité, ce produit dispose d’un guidon ergonomique, réduisant considérablement l’effort sur le terrain : « L’Aérocompost naturOvert que l’on propose cette année, fonctionne à merveille. Il est ergonomique grâce à sa poignée en S et efficace car il se plante dans le compost en ½ tour, au contraire du produit concurrent, qui nécessite d’effectuer minimum 4 tours », explique Frédéric Descombes, Directeur R&D et RSE chez Leborgne.

 

Vous avez aimé ? alors partagez !