>
Santé & sécurité
>
>
Comment prévenir le risque dû à un travail répétitif sur un chantier ?

Comment prévenir le risque dû à un travail répétitif sur un chantier ?

Couper des ronds à béton, un travail répétitif à risque

Lors du ferraillage des voiles en béton armé ou du treillis pour les dalles en béton, le compagnon produit un geste répétitif, en coupant des ronds de béton « à la chaîne », qui nécessite, en prime, un certain effort.

La notion de « travail répétitif » se caractérise par la répétition d’un même geste, à une cadence contrainte, s’inscrivant dans une durée définie.

Selon la loi, il s’agit d’un facteur de pénibilité, pouvant engendrer des troubles musculo-squelettiques (TMS) à l’origine d’une grande fatigue, de douleurs, d’une gêne dans les mouvements pouvant générer des difficultés à exercer son métier, voire une incapacité permanente.

Comment prévenir le risque lié aux gestes répétés sur un chantier ?

Les TMS totalisant 90 % des maladies professionnelles avec arrêt dans le BTP, la prévention prend ici tout son sens.

La démarche de prévention à mettre en œuvre doit prendre en compte les facteurs organisationnels, ceux issus des exigences de la tâche ainsi que les facteurs aggravants tels que l’utilisation d’outils en mauvais état ou inadaptés (obligeant une extension-flexion du poignet à chaque geste, par exemple).

Premières mesures à prendre :

  1. Alterner les tâches de travail quand cela est possible,
  2. Rendre les tâches répétitives moins pénibles en facilitant leur réalisation en réduisant l’effort à fournir.

Les coupe-boulons nanovib® réduisent de 30 % l’effort à fournir

Particulièrement efficaces, les coupe-boulons nanovib® permettent de couper des fers à béton, des armatures métalliques de chaînage ou des treillis, à la verticale, à l’intérieur des murs.

Grâce à leur système breveté de démultiplication par crémaillère qui maximise l’efficacité de coupe dès le début de l’effort, moment où il est le plus nécessaire (contrairement aux coupe-boulons classiques qui maximisent l’efficacité à la fin de la coupe), le coupe-boulons nanovib® permet aux compagnons de travailler en fournissant jusqu’à 30 % d’effort en moins.

  • Très résistantes, les lames forgées et trempées (56 – 62 HCR) sont en acier chrome vanadium.
  • Ergonomiques, les outils disposent de bras légers et résistants en tubes d’acier et de poignées confort bi-matière.

  • L’angle de coupe des lames est optimisé (55°) pour une meilleure pénétration.

  • Le réglage précis des mâchoires s’effectue par vis excentriques (36 positions).

  • La forme biseautée de la poignée permet de travailler en appui sur le sol.

Où trouver le coupe-boulons 600 mm nanovib® ?

Découvrir l’innovation utile selon Leborgne